Infos : info@umkmulungwishi.org | UMK Webmail
  • en English
  • sw Kiswahili

L'historique de l'Université


Les origines de l'Université

L’Université Méthodiste au Katanga est née de la volonté de leurs Excellences Messeigneurs KATEMBO Kainda et NKULU Ntambo Ntanda et par l’approbation de nos Conférences Annuelles du Sud-Congo et du Nord-Katanga. Ses Excellences ont voulu réalisé le rêve de SPRINGER, le missionnaire père de l’Eglise Méthodiste au Sud-Congo.

La priorité des Springer était l’évangélisation et l’instruction des autochtones. C’est ainsi qu’en 1910, à Kalula (à quelques kilomètres au sud de Kasaji), ils avaient commencé une école de douze jeunes gens qui à l’issu de cette formation étaient devenus pasteurs et instituteurs. Signalons que à chaque déménagement et partout où ils allaient, les Springers préféraient amener avec eux l’école de Kalula ainsi que les élèves. Cette école avait connu un développement, c’est-à-dire les enseignements de qualité et une petite bibliothèque. Les sortants de cette école étaient consacrés pasteurs et devenaient d’office des instituteurs. Ils avaient beaucoup aidé à l’implantation de l’Eglise Méthodiste au sud du Congo. Cette petite école nommée Fox Bible Training School, allait de station en station, grandissait, et est devenue enfin l’Institut Springer qui avait donné naissance actuellement à l’Institut Kitabataba et l’Université Méthodiste au Katanga.

Vers 1918, les Springer initiaient des visites dans les environs de Kambove, la capitale du Katanga à l’époque. Quelques années après, ils avaient déménagé pour un autre site missionnaire. Ils furent remplacés par la famille des Hartzler. Ceux-ci continuaient à visiter les environs de Kambove, ils passaient aussi à Mulungwishi, comme leurs prédécesseurs faisaient. A Kambove, la vie était devenue difficile, la nourriture pour les élèves de l'école Fox Bible Training School était difficile à trouver. Le missionnaire Hartzler et le nouveau venu, le Révérend Edward I. Everett, résolurent s'installer à Mulungwishi. Au bout d’une année et trois mois, les Hartzler partirent avec l’école à Kabongo parce que l’Eglise Méthodiste n’avait pas acheté la ferme de Mulungwishi. Semble-t-il que Monseigneur De Hemptinne, Evêque catholique, avait bloqué la vente de cette ferme.

Lorsque De Hemptinne avait appris que, non loin de Mulungwishi, à Nguba, il y a un gisement important du sel, il se désintéressa de Mulungwishi pour y aller et y implanter une mission catholique. C’est ainsi que les Méthodistes étaient revenus sur leur ancienne station en achetant la concession à un fermier, ancien ami des Springer dès leur séjour à Broken Hill en 1906. On décida de transférer le Congo Institute de Kanene à Mulungwishi parce que c’était près du chemin de fer et par conséquent, plus accessible aux élèves.

Cette école, à Lukoshi, à Kambove, à Mulungwishi et à Kabongo, répondait au nom de Fox Bible Training School. A Kanene, l’école devenait le Congo Institute. Cette école était fixée définitivement à Mulungwishi en 1942, sous le nom de l’Institut Springer, dirigée par le pasteur Smyres jusqu’en 1945. Lorsque la direction de l’Institut était attribuée au Révérend Elwood Robert BARTLETT en 1946 et lorsque le gouvernement acceptait le principe des subsides aux écoles protestantes, le programme fut modifié. Le nouveau directeur jugeait intéressant, en 1951, de séparer la formation pédagogique de la formation pastorale puisque le gouvernement belge considérait les affaires du culte comme privées et il ne pouvait pas les subsidier. Cependant depuis 1948, le gouvernement avait délibéré de donner les subsides aux écoles protestantes, vu le rendement des sortants de ces écoles. C’est ainsi que les Méthodistes allaient profiter pour arranger les bâtiments ainsi que les programmes de leurs écoles dans le but remplir les conditions afin d’être subsidiées.

Avec la retraite des Springer, le Congo Institute change de nom pour devenir l’Institut Springer et ouvrit une école moyenne sous la demande de l’Evêque Dr. Booth, qui fut approuvée par la Conférence Annuelle tenue à Mulungwishi. Cette école reçut l’acte d’agrément et de subside la même année, en 1948, à l'issue de la signature sur la convention à intérêt scolaire par l’autorité ecclésiastique, le 4 février 1948, sous le numéro 811/003512.

D'après le BARTLETT, cette école aidait ses élèves dans tous les domaines de la vie. En dehors des activités scolaires et spirituelles, chaque élève devrait avoir une portion de terre de 100 m sur 25 m pour un champ. L’Institut Springer était devenu le nom de toute la mission méthodiste de Mulungwishi. Vers l’année 1951, il y eut ramification, qui aboutit à la création de l’école de Théologie, de l’école des moniteurs et de l’école des femmes. L’école des moniteurs livrait sur la marche d’emploi un nombre considérable d’enseignants qui travaillaient dans diverses écoles de la région pour l’éducation des populations autochtones. L’Ecole de Théologie, déjà à partir de 1954, commençait à fournir les pasteurs formés pour la grande œuvre de Dieu. Les deux écoles étaient toutes sous la direction du Rd. BARTLETT, depuis 1951 jusque vers la fin de l’année 1979.

Cette mission avait connu plusieurs difficultés, comme signaler ci-haut, difficultés d'ordre financier et matériel. Malgré ces difficultés, cette œuvre avait connu une croissance extraordinaire surtout avec la création de l’Institut Springer (Ecole Pastorale) à Mulungwishi. Actuellement, au Sud-Congo, l’Eglise Méthodisme-Unie est l’une des grandes Communautés à cote de l’Eglise catholique. Nos analyses montrent que l’Institut Springer s’inscrivait parmi les outils les plus importants de la croissance de l’Eglise Méthodiste au Sud Congo. Cet Institut allait de l’avant et livrait des produits valablement compétents pour le développement du Congo en général et l’Eglise au Sud-Congo, en particulier.

Cette école s’est investie dans la formation non seulement des cadres de la société, mais aussi des cadres de l’Eglise, les pasteurs. Ces derniers ont amené l’Eglise partout au Sud-Congo, poursuivant l’idée de leur maître : « évangéliser et instruire tout en apprenant un métier ».

L’Université Méthodiste au Katanga est le fruit d’un développement historique et progressif des institutions scolaires et théologiques de Mulungwishi, comme nous venons de l’expliquer ci-haut.

Cette Ecole de Théologie s’appelait Ecole de Théologie Kayeke, en mémoire du premier chrétien évangéliste méthodiste du Katanga. En 1958, l’Ecole prit le nom de l’Ecole de Théologie Kimbulu-Kayeke (Kimbulu étant le nom du premier évangéliste du Congo-Central). En 1975, l’Ecole de Théologie Kimbulu-Kayeke changea en Institut Supérieur de Théologie Kimbulu-Kayeke, suite à la décision du Comité Exécutif National de l’Eglise du Christ au Zaïre, qui voulait le redressement du niveau de la formation théologique sur toute l’étendue du territoire national. En 1986, l’Institut devient la Faculté Méthodiste de Théologie ayant deux cycles d’études : graduat (trois ans) et licence (deux ans).

La création de l'Université

Voyant le besoin éducatif de la population autochtone du Sud-Congo, le Rd. Dr. KASAP’Owan T. (premier Recteur de l’UMK et l’actuel Evêque du Sud-Congo) initia le projet de la création et de l’ouverture de l’Université à Mulungwishi. Cette idée était un rêve de John Mc. SPRINGER. Il disait que Mulungwishi est un site idéal pour l’enseignement. Cette idée émise vers la fin de son épiscopat, était confiée au jeune missionnaire Rd BARTLETT. Ce projet fut accepté par le Conseil d’Administration de la FaMeTh et la décision de création et d’ouverture fut prise aux Conférences annuelles du Sud-Congo et du Nord-Katanga, présidées respectivement par leurs Excellences KATEMBO Kainda et NTAMBO Nkulu Ntanda.

Les ordonnances

L’Université Méthodiste au Katanga était créée par l’arrêté N° MINEDUC/ESU/DESP/165/009/2001 qui change la Faculté Méthodiste de Théologie de Mulungwishi (FaMeTh en sigle) en Université Méthodiste au Katanga (UMK en sigle), suivant le besoin éducatif de l’Eglise Méthodiste-Unie et de la République Démocratique du Congo.

La lettre adressée au Recteur concernant la création et l’ouverture de l’UMK était en annexe. La notification de cette lettre portait le numéro MINEDUC/ESU/DESP/165/165/SG/160/0319/00 et datait du 10 avril 2000.

La création du site universitaire de Mulungwishi

La création du site universitaire de Mulungwishi était un rêve de SPRINGER. La session de la Conférence Annuelle de 2003 a voté que Mulungwishi soit un « Site Universitaire » sous la direction du Comité de Gestion de l’Université Méthodiste au Katanga. C’est ainsi qu’après ces assises, le Président la Conférence annuelle, Son Excellence KATEMBO Kainda, fera à tous les départements de Mulungwishi une lettre.

L'agrément de l'Université

Selon l’esprit de l’Arrêté Ministériel No MINEDUC/ESU/CABMIN/003/2000 du 15/02/2000 dans ses Articles 1er et 3 qui stipule, je cite “L’Etablissement Privé d’Enseignement Supérieur et Universitaire dénommé ‘FACULTE METHODISTE DE THEOLOGIE DE MULUNGWISHI’, en sigle ‘FaMeTh’, est changé en ‘UNIVERSITE METHODISTE AU KATANGA’, en sigle ‘UMK’ et aux termes du présent Arrêté, l’autorisation de fonctionnement est accordée à l’Université Méthodiste au Katanga pour organiser les cycles de graduat et de licence dans les Facultés de sciences de l’Education et d’Informatique, pour une durée de trois ans à l’issue de laquelle interviendra la reconnaissance de niveau de ces études ou non, permettent le fonctionnement provisoire de cette Université de trois Facultés. C’est ainsi qu’en 2006, le Chef de l’Etat a signé le Décret agréant l’Université Méthodiste au Katanga.